Kenny Foray à Pau pour la gagne !

Véritable vitrine de la Vitesse en France, le championnat de France Superbike s’apprête à découvrir ce week-end le circuit de Pau Arnos. Un circuit qui, pour ce grand retour de la moto en Béarn, a subi un sérieux lifting, notamment au niveau des stands et du paddock.

Situé dans un écrin exceptionnel à quelques encablures de la Cité d’Henry IV, le circuit de Pau Arnos est doté d’un tracé technique et vallonné, avec des dévers et une alternance de courbes rapides et de virages lents qui devraient plaire aux pilotes. « C’est un  très beau tracé, techniquement intéressant et qui, avec ses grands dénivellés, fait un peu penser à celui de Lédenon » juge le boss de l’écurie berruyère Tecmas-BMW, Michel Augizeau. Lédenon où Kenny Foray avait réussi carton presque plein : 2e de la course 1, vainqueur de la course 2 avec, à chaque fois, le meilleur tour en course. De là à en faire le grand favori de ce week-end en Béarn...

Une chose est sûre, c’est le genre de circuit qui devrait convenir à la fois au pilote et à la BMW S 1000RR. S’agissant d’un nouveau circuit pour le FSBK, tous les teams bénéficieront d’une journée d’essais libres supplémentaires. « Nous tournerons toute la journée de jeudi. Les pilotes doivent prendre leurs repères et les techniciens engranger un maximum de données informatiques avant les traditionnelles séances d’essais libres du vendredi et les qualifications du samedi. C’était le minimum »  estime Michel Augizeau, ajoutant : «  Nous y allons pour la gagne. Mathématiquement, le titre est toujours possible mais on sait que pour cela, on n’a pas trop de droits à l’erreur…. ».

La course au titre est, en effet, complètement relancée depuis Magny-Cours, début juillet. Gregory Leblanc (Kawasaki) n’est plus aussi dominateur qu’en début de saison. Il a même été détrôné de son fauteuil de leader dans la Nièvre par un David Checa (Yamaha) toujours aussi redoutable et auteur d’un bien joli doublé. Magny-Cours où Kenny Foray a consolidé sa troisième place au général en montant à deux reprises sur le podium. Dans la Nièvre,  le champion du monde d’endurance 2014 aurait même pu prétendre à mieux s’il n’avait été piégé par les changements de température sur le piste ; changements qui ont fait perdre toute leur efficacité aux Pirelli alors qu’il était en tête de la course 1 avant de s’incliner pour, tenez-vous bien, 170/1000e de seconde devant Checa. Ce même Checa qui le frotta un peu à l’épingle d’Adélaïde pour forcer la victoire dans le dernier tour de la course 2…

Foray peut le faire…

Des aléas de course qui n’ont cependant pas entamé le moral du pilote BMW. Depuis, Kenny n’a d’ailleurs pas eu le temps de gamberger puisqu’après avoir pigé pour le team japonais Rosetta Motorrad  aux 8 Heures de Suzuka, il a effectué deux journées d’essais en Allemagne avec le team Penz13 BMW et encore une journée de tests à Carole avec Tecmas. « Au niveau du rythme, il devrait être au top. J’espère seulement qu’il a bien récupéré, notamment du décalage horaire avec le Japon. Sinon, à Carole, tout a été OK. On a peaufiné quelques réglages et encore travaillé sur l’électronique. Il y a toujours quelques petits centièmes de seconde à gagner ici ou là. Il ne faut rien laisser au hasard. Après, c’est le pilote qui fera la différence… ». Et là, Kenny Foray (137 points au général) aura fort à faire avec Checa (169 points), Leblanc (153) mais aussi Lagrive (88) et Perret (82). Mais il peut le faire…

Dommage que Maxime Bonnot, le deuxième pilote Tecmas, ne puisse participer à la fête. « Pour des raisons personnelles (notamment un deuil dans sa famille), il a dû déclarer forfait. Je le regrette sincèrement car Maxime était en pleine progression. A Magny-Cours, il a terminé les deux fois dans le Top 20 (18e) avec des chronos très réguliers et intéressants, tournant pour la première fois en moins de 1’43’’. Lors des essais de Carole, il a aussi super bien roulé, prouvant qu’il était en train de franchir un palier. Jusqu’ici, il s’est, et il a, beaucoup investi. Ce n’est pas le moment de lâcher. Avec une journée de roulage supplémentaire pour découvrir le circuit, je suis sûr qu’il aurait été bien à Pau… » regrette le boss. Dommage certes, mais Maxime reviendra plus fort à Carole début septembre.

Maxime Bonnot forfait !

Texte Christian Ragot
Photos Stephane Valembois

Michel Amalric a envie de se racheter après son weekend compliqué à Magny Cours. Son objectif est simple, renouer avec les podiums. "On va travailler pour fournir à Michel une moto réglée à sa main, adaptée à son style de pilotage". Actuel 4ème au classement général, à 28 points de la troisième marche du podium, le pilote Castrais n'entend rien lacher, soutenu par son équipe technique, d'autant que derrière les écarts se sont ressérés au général. De quoi motiver encore plus Michel Amalric.

Michel Amalric avec le coeur