Nouveau podium pour Tecmas (3e)

Objectif atteint pour l’écurie berruyère Tecmas, une nouvelle fois sur le podium des 24 Heures de Barcelone (3e) avec Camille Hédelin, Maxime Bonnot et Thibaud Gourin.

Voilà qui va mettre un peu de baume au cœur de Dominique Platet, le commanditaire pour lequel Michel Augizeau avait engagé, sous les couleurs de Tecmas, une BMW S1000 RR aux 24 Heures de Barcelone. Victime d’une lourde chute lors des essais libres, Dominique Platet, pilote à part entière de l’équipe, n’a pu prendre part à la course à cause d’une clavicule en miettes mais il a apprécié à sa juste valeur ce nouveau podium en terre catalane, le troisième de ce grand gentleman-driver, fidèle client de Tecmas, après ceux glanés en 2015 et 2016.

Désireuse de faire honneur à son commanditaire, toute l’équipe a su se surpasser. Romain La Monica et son staff ont fait le job. Quatrième à la fin de la première heure de course, la BMW n°88 occupait la troisième place après la 7e heure, place qu’elle ne quittera pas jusqu’à l’arrivée. « On aurait peut-être pu faire un peu mieux mais on a eu quelques petits problèmes d’électronique qui nous ont fait perdre pas mal de temps… » regrette toutefois Michel Augizeau. Ainsi, à cause de ce problème d’électronique justement, Camille Hédelin dut être poussé par un mécanicien sur la grille pour démarrer la moto, ce qui entraîna un stop and go. Le problème persista encore un bon moment, obligeant à plusieurs arrêts au stand imprévus. « On a eu aussi des problèmes de freins sur la roue avant, puis, sur la fin de la course, des soucis avec le carénage. Rien de sérieux mais c’est à chaque fois du temps perdu… Dans ces conditions, on a rapidement décidé d’assurer la  troisième place plutôt que prendre des risques inutiles. D’autant qu’on avait une belle avance sur le 4e et qu’on était trop loin du 2e pour espérer mieux. Le podium, c’était l’objectif. Après nos trois abandons consécutifs (Barcelone, Bol d’Or et 24 Heures du Mans, Ndlr), on a réussi à vaincre le signe indien d’incompréhensibles casses moteurs aux alentours de la 16e heures de course. Là, nous sommes allés au bout grâce notamment aux pilotes, à la fois rapides et réguliers tout en étant respectueux des consignes. C’est un soulagement et la preuve que nous avons fait du bon boulot dans nos ateliers où le moteur a été entièrement monté» relève le boss. Ce qui explique peut-être pourquoi il a cette fois tenu la distance…

C’est aussi un encouragement pour la suite et notamment le Bol d’Or... Si Michel Augizeau trouve le complément de budget (30.000 euros) nécessaire.

Maxime Bonnot : « C’est génial ! »

Pour les pilotes aussi, ce podium est une réelle satisfaction : « Je suis super-content. C’est ma première course d’endurance avec BMW et mon premier podium sur une course de 24 heures. C’est ouf ! » clame le jeune Neversois Maxime Bonnot  décidément en grande forme après sa double victoire, la semaine dernière à Magny-Cours, au classement des challengers en championnat de France Superbike. « On a vraiment bien roulé. Thibaut a eu des problèmes musculaires ce qui nous a obligés, avec Camille Hédelin, à doubler des relais mais ça s’est bien passé. Certes, on avait peut-être un déficit de fraîcheur par rapport à nos adversaires directs qui pouvaient se relayer à quatre pilotes mais au final, ça n’a pas eu de conséquences. On aurait sans doute pu rouler un peu plus vite mais on a respecté les consignes du Michel (Augizeau). Il était essentiel d’assurer la troisième et de ménager la moto. Mais bon, troisième au scratch et deuxième de la catégorie EWC, c’est génial ! »

Le classement : 

1. Kawasaki Catala (1er EWC) 
2. Team BMD Performance-B Motorsport Yamaha (1er Open SBK) à 6 tours 
3. Tecmas-BMW (Hédelin-Bonnot-Gourin), 2e EWC, à 15 tours

4. Institut Castellarnau Kawasaki à 39 tours

5 Team LCR Endurance-Yamaha à 41 tours

...

Christian Ragot - Correspondance spéciale

Pix motoRR - Photos