Kenny Foray cède du terrain

Les week-ends de courses se suivent mais ne se ressemblent pas. Après le carton plein réalisé à Magny-Cours, où ils avaient repris 14 points à Jérémy Guarnoni, l’écurie berruyère Tecmas-BMW et le champion de France en titre Kenny Foray ont lâché 9 points à leur adversaire sur le circuit de Pau Arnos.

A quatre courses de la fin (Carole et Albi), Guarnoni s’est constitué un matelas de 26 points qui va lui permettre de gérer la fin de saison.

« Mais on ne va rien lâcher. On va se battre jusqu’au bout pour conserver notre titre. Mais il faut reconnaître que cette saison, nous avons à faire à un adversaire haut de gamme. Un vrai spécialiste de la vitesse qui a plusieurs saisons de Mondial Superbike derrière lui et ça se voit sur la piste, lors des passes d’armes. Je ne pense pas qu’il y ait une moto supérieure à l’autre et à chaque fois, ça se joue à rien. Les deux pilotes sont vraiment au-dessus du lot ; la concurrence est larguée ; il suffit de voir les écarts pour s’en rendre compte. A chaque course, on assiste à un formidable duel. Et ça va être comme ça jusqu’au bout… » s’emballe Michel Augizeau, le patron de Tecmas.

Le fait est qu’en Béarn, Foray et Guarnoni ne se sont pas faits de cadeaux. Parti en tête lors de la course 1, le pilote BMW ne pouvait cependant repousser l’attaque de son rival dès le deuxième virage. La suite ? Un match de haute volée avec un meilleur tour en course pour Foray (1’16’’59, nouveau record du circuit).

La course 2 fut de la même veine. A deux reprises, Foray réussit à passer Guarnoni parti devant mais à chaque fois, le Toulousain reprit rapidement l’avantage pour l’emporter avec moins d’une seconde d’avance. Et après avoir laissé une fois de plus le meilleur tour en course à Foray (1’17’’120).

Foray et Guarnoni se retrouveront donc fin août à Carole. Dans son jardin, Kenny Foray semble en mesure de reprendre quelques points à son grand rival et maintenir ainsi le suspense. A Pau Arnos, Kenny Foray était d’autant plus déçu qu’il avait vraiment tout donné. Mais l’Olivétain est un  compétiteur et c’est animé d’un esprit de revanche qu’il en découdra en région parisienne.

Deux podiums pour Bonnot

Tout comme Kenny Foray, Maxime Bonnot, le deuxième pilote Tecmas, a été moins heureux en Béarn qu’à Magny-Cours. Deuxième des challengers en course 1 et troisième en course 2, il n’en a pas moins marqué des gros points qui le rapprochent au classement. « Et si par bonheur, on pouvait récupérer en appel les 25 points perdus à Lédenon, on serait alors en course pour le titre. Là, Maxime a eu beaucoup de mérite, notamment lors de la course 2 puisqu’il a été victime d’une panne électrique dès le premier tour. Il lui a fallu réapprendre à rouler à l’ancienne (sic), à la poignée de gaz… Terminer sur le podium dans ces conditions, c’est très bien » se réjouissait Michel Augizeau.

le classement :

1. Guarnoni (Kawasaki) 247 pts,
2. Foray (Tecmas-BMW) 221 pts,
3. Suchet (Kawasaki) 112 pts.
4. Berchet (Yamaha)  108 pts.
5. Maurin (Yamaha) 97 pts.
 …
13. Bonnot (Tecmas) 33 pts  -  Challenger: 3ème

Christian Ragot - Correspondance spéciale

Stéphane Valembois - Photos