Carton plein pour Kenny Foray

Parti deux fois en pole position, vainqueur des deux courses, le pilote de l’écurie berruyère Tecmas-BMW Motorrad, Kenny Foray, a dominé de toute sa classe la troisième manche du championnat de France Superbike ce week-end à Lédenon.

Carton plein (ou presque puisqu’il a manqué les points des meilleurs tours en course) pour Tecmas-BMW et Kenny Foray ce week-end à Lédenon. Dès les qualifications, samedi, le pilote d’Olivet avait annoncé la couleur en signant la pole position pour chacune des deux courses du dimanche. Preuve que Kenny, boosté par sa récente victoire à Nogaro, était affûté. Et que dans les ateliers de l’avenue de Saint Amand, Romain La Monica et son équipe avaient bien travaillé, trouvant le meilleur set up pour optimiser la performance et l’efficacité des Pirelli. Restait cependant à assumer, en course, un rôle de favori face à une concurrence nullement désireuse de s’en laisser conter.

En tête de bout en bout

Et là, Kenny Foray a répondu présent. Et de quelle manière ! Puisque, sorti à chaque fois en tête au premier virage, il a mené les deux courses de bout en bout avant de l’emporter. « Partir avec personne devant, c’est un réel avantage. L’intervention de l’équipe et des ingénieurs allemands sur l’électronique visant à améliorer les départs a encore porté ses fruits, comme à Nogaro. C’est un immense plaisir, car confortable, de piloter dans ces conditions… » s’est réjoui le double vainqueur de Lédenon. « Encore fallait-il que le pilote sache exploiter ces améliorations » précise le boss, Michel Augizeau, soulignant le haut niveau de performance de son pilote. « A chaque fois, Kenny a jailli en tête. Ensuite, il a su construire ses deux victoires en vieux briscard, avec talent et maîtrise. Dans un premier temps, il a su contenir la meute lancée à ses trousses, enfonçant le clou ensuite, dixième de seconde par dixième de seconde, sans trop martyriser ses gommes ni trop tirer sur la mécanique, avant de gérer les fins de course… ». Dit comme ça, ça parait vraiment très simple, effectivement. 

Avec 37 points d’avance au championnat, Kenny Foray, qui a aussi profité hier de l’abandon de David Checa, le champion en titre, dans la deuxième course (chute au premier tour),  s’est donné un droit à l’erreur. « Mais il n’est pas question de l’utiliser » martèle Michel Augizeau. Ce n’est pas non plus l’intention de Kenny : « Moi, ce que je veux, c’est gagner des courses. Et le titre, si titre il doit y avoir, viendra naturellement. On  y pensera vraiment en septembre, à Carole » estime le pilote BMW, conscient que les Checa, Perret et autres Masson ne lâcheront pas prise aussi aisément. Et puis, Guarnoni, le vainqueur de la manche mancelle, va aussi revenir « piger » en championnat de France.

En attendant, tous les feux sont au vert chez Tecmas-BMW avant les prochains rendez-vous, à Pau Arnos, dans trois semaines, puis à Magny-Cours en juillet. D’ici là, Michel Augizeau n’a programmé qu’une petite séance d’essais à Magny-Cours « histoire de valider quelques petites choses qui pourraient nous faire gagner quelques centièmes de seconde au tour… ». Il n’y a décidément pas de petits profits…

Forfait à Lédenon comme à Nogaro, Maxime Bonnot, qui s’était fracturé le poignet lors des 24 Heures du Mans, devrait faire son retour à la compétition dans le Béarn. Très prrformant lors de la seule course disputée au Mans, le Neversois a hâte d’en découdre et de se replacer au classement des Challengers où il occupe actuellement la 6e place.

Européen Bikes : podium pour Amalric

Michel Amalric  a aussi défendu les couleurs Tecmas à Lédénon en European Bikes. Et plutôt bien. Très régulier au guidon de sa BMW S1000 RR, le pilote castrais avait signé les 3e et 5e temps en qualifications, faisant encore mieux en course : deuxième de la course 1, à 1’’58 du leader du championnat, Brunet-Lugardon (BMW) et 4e de la course 2. Au classement général, Michel occupe une belle et méritée 2e place avec 82 points, contre 110 au leader. Excellent tout ça.

Christian Ragot - Correspondance

Photos Gérard Delio & Stephane Valembois