Kenny Foray pensera au titre à Carole

Plus que deux week-ends, soit quatre courses, et le championnat de France de Superbike rendra son verdict. Un qui restera ouvert jusqu’au bout, même si David Checa, avec 215 points, possède une avance confortable sur ses deux principaux adversaires, Kenny Foray (Tecmas-BMW, 184 pts) et Greg Leblanc (Kawasaki, 179 pts).

D’ores et déjà, on peut dire que pour Tecmas-BMW, la saison est réussie : «  Contrairement aux écuries officielles, Yamaha et Kawasaki notamment, c’est notre première saison en 1000. Le team, comme le pilote, ont découvert une nouvelle moto et dû s’adapter à de nouveaux pneumatiques (Pirelli). Malgré cela, on reste dans le coup pour le titre. Nous ne pouvons qu’être satisfaits »  affirment en cœur le boss Michel Augizeau son pilote leader Kenny Foray. Autre point positif, l’écurie berruyère a été compétitive sur tous les circuits, accumulant les podiums tout en s’imposant à Lédenon et, tout dernièrement, à Pau-Arnos (victoire en course 1, 2e de la course 2, une pole position et un meilleur tour en course). « Sans mon abandon sur crevaison lors de la première course de la saison au Mans, alors que j’étais en tête, je serais aujourd’hui à deux points seulement du leader »  fait malicieusement remarquer Kenny Foray. « Il faut y croire jusqu’au bout… »

Kenny Foray dans le rythme…

Dès ce week-end à Carole, Kenny Foray va tout mettre en œuvre pour engranger le maximum de points sur un circuit très court (2,055 km) réputé pour être le jardin de… David Checa. « On a encore affiné quelques réglages sur la moto mais il n’y a plus grand-chose à gagner » estime Michel Augizeau. «A Carole, où il a signé d’excellents chronos en essais début août, Kenny peut « bouger » Checa… ». Le pilote BMW en tout cas, ne manquera pas de rythme. Tout comme Checa et Leblanc, il vient de disputer pour le team Penz13-BMW les 8 Heures d’Oschersleben en mondial d’endurance où il s’est classé troisième, associé au Tchèque Pesek. « Il a beaucoup roulé car ils n’étaient que deux pilotes. C’est pourquoi il n'a pas pu être présent lors des pré-tests du Bol d’Or ce qui lui a permis de garder du jus pour ce week-end à Carole. C’est bien » juge Michel Augizeau, conscient toutefois  qu’il sera difficile de déloger Checa de la première place du classement général. « A moins d’une crevaison ou d’un quelconque autre aléa de course… » se prend-il à rêver.

Autre bonne nouvelle pour Tecmas, le retour à la compétition de Maxime Bonnot. Forfait à Pau-Arnos pour raisons personnelles, le jeune Neversois avait donné l’impression d’avoir franchi un  palier à Magny-Cours (deux fois 18e) avant de signer des chronos intéressants à Carole en essais privés. Pour lui, l’objectif sera d’entrer les deux fois dans le Top 20  et confirmer ainsi l’étendue de ses progrès.

Michel Amalric, quant à lui, prendra le guidon de sa BMW S1000RR numéro 11 en European Bikes, et aura pour but de confirmer sa belle prestation à Pau Arnos.

MONDIAL ENDURANCE : Le titre au SERT, TECMAS 32ème sur 51

Texte Christian Ragot

Photos Stephane Valembois

A l’issue d’une course extraordinaire, la dernière de la saison, à Oschersleben, le GMT94 Yamaha s’est imposé de justesse devant le SERT mais au championnat du Monde d’endurance 2016, c’est Suzuki qui décroche d’un point seulement le titre de champion FIM EWC 2016.

En Allemagne, le suspense est resté entier jusqu’à la dernière minute de course tant le duel entre le GMT94 Yamaha et le Suzuki Endurance Racing Team était incertain. A l’arrivée, 21 secondes seulement ont séparé les deux teams officiels français. Si le GMT94 Yamaha (David Checa, Niccolò Canepa et Lucas Mahias) pouvait exulter après cette victoire aux 8 Heures d’Oschersleben (sa 2e de la saison après Portimão), le pilote numéro un du SERT, Vincent Philippe, pouvait savourer un nouveau titre de Champion du monde FIM EWC, sa 15e couronne mondiale, à l’issue d’une saison difficile et sans victoire. Au classement mondial, le Suzuki Endurance Racing Team s’impose de justesse un point devant le GMT94 Yamaha.

Sur la troisième marche du podium à Oschersleben, et à trois tours du vainqueur, le Penz13.com BMW Motorrad a signé sa plus belle course de la saison. L’équipe de Rico Penzkofer a ainsi glané ses premiers points de la saison avec deux pilotes seulement, Kenny Foray et Lukas Pesek, en raison de l’absence de Mathieu Gines, blessé en IDM. Le Penz13 termine 18e au classement général du championnat du monde avec 25 points

Quant à l’écurie Tecmas, qui n’a disputé que deux courses en Mondial 2016 (15e aux 24 Heures du Mans et 15e aux 12 heures de Portimao), elle termine 32e du général avec 9 points sur 51 teams classés. Pas mal pour une première année. Prochain rendez-vous,  le Bol d’Or au Castellet, les 17 et 18 septembre prochains, première manche du championnat du monde d’endurance… 2017. Tecmas y sera avec Louis Rossi, Camille Hédelin et Dominique Platet.