Tecmas aux 24 Heures de Barcelone

L’écurie berruyère Tecmas engagera une BMW S1000 RR (n°88) aux 24 Heures de Barcelone les 8 et 9 juillet prochains pour son commanditaire Dominique Platet, un habitué de la prestigieuse classique catalane.

Depuis plusieurs années maintenant, Dominique Platet est un fidèle client de Tecmas. Ce gentleman driver, passionné de moto et d’endurance, a trouvé en Michel Augizeau l’interlocuteur idéal pour lui permettre de disputer des grandes courses au guidon d’une moto au top. Après plusieurs tentatives encourageantes aux 24 Heures de Barcelone, cet alerte businessman a ainsi pu réaliser son rêve absolu en 2016 : disputer le Bol d’Or. Une expérience difficile en raison de la chute de Louis Rossi dès le tour de chauffe, mais ô combien grisante malgré un abandon sur panne mécanique au petit matin, après 17 heures de course où il avait tout donné avec son compère Camille Hedelin.

Mais il en aurait fallu davantage pour décourager Dominique Platet qui a, de nouveau, sollicité Tecmas pour disputer les 24 Heures de Barcelone 2017; à charge pour la structure berruyère de préparer la moto, organiser des séances d’essais, trouver des  pilotes et constituer une équipe d’assistance course. Et si cette grande classique, très populaire, qui fait régulièrement le plein d’engagés (près d’une soixantaine) n’est pas inscrite au calendrier du championnat du monde, c’est tout simplement parce que les organisateurs préfèrent garder la mainmise sur leur épreuve plutôt que subir les contraintes et règlements de la FIA et du WEC. « Barcelone jouit d’un énorme prestige, explique Michel Augizeau, le patron de Tecmas. Autrefois, cette course était disputée sur la colline de Montjuich. C’était extrêmement dangereux. Depuis quelques années, les organisateurs ont déplacé leurs 24 heures sur le circuit de Catalunya (le circuit de la F1 et du MotoGP) sans nuire à leur succès. Tecmas est heureux de revenir à Barcelone cette année, non pas en tant qu’officiel BMW comme ce sera le cas au Bol d’Or en septembre, mais comme simple prestataire de service. Lors de séances d’essais privés, tous nos pilotes ont signé de très bons chronos, laissant  à penser à un  possible podium malgré une armada d’excellents teams privés espagnols. A moins que quelques équipes officielles ne s’inscrivent au dernier moment (c’est possible), pour préparer le Bol d’Or. Il est vrai que l’épreuve catalane, la seule autre course de 24 Heures organisée en Europe, est idéalement placée entre les 24 Heures du Mans et le Bol pour travailler la fiabilité et la performance et faire évoluer une moto. » poursuit le boss.

Arnaud Sassone en team-manager

D’ici là, conscient que même son hologramme ne saurait faire l’affaire sur le bord de la piste, Michel Augizeau, sera retenu ce même week-end par le championnat de France Superbike à Magny-Cous, a confié le rôle de team manageur à un ancien de la maison, Arnaud Sassone. « Arnaud connait très bien l’endurance et notre façon de fonctionner. Je suis sûr qu’il saura bien manager l’équipe et prendre les bonnes décisions » sourit Michel Augizeau. Qui sait que Sassone pourra aussi s’appuyer sur Camille Hédelin, l’un des quatre pilotes de l’équipe, chargé de développement chez BMW et habituel pilote de la BMW officielle en endurance avec Kenny Foray. « Justement, contrairement à Kenny, Camille a besoin de rouler pour garder le rythme en vue du Bol d’Or. Ces 24 Heures de Barcelone tombent à pic pour lui. Il s’entend très bien avec Dominique Platet et sera un bon leader pour l’équipe » estime le boss qui a complété son équipe de pilotes avec Thibaut Gourin, ex-team Gimbert, issu de la Moto2 espagnole et Kevin Denis, lui aussi habitué des courses d’endurance.

Pour la petite histoire, sachez que lors des essais privés, Dominique Platet, qui a déjà eu les honneurs du podium en Catalogne, tout comme Camille Hédelin, a signé son meilleur chrono jamais réalisé sur le circuit de Catalunya. De bon augure.

Christian Ragot - Correspondance

Photos Stéphane Valembois