Mathieu Gines : «  à moi de faire le job ! »

Leader du championnat de France de Superbike, Mathieu Gines devra faire sans Kenny Foray, ce week-end, à Magny-Cours pour porter haut les couleurs de l’écurie berruyère Tecmas-BMW-Michelin. Le protégé de Michel Augizeau se veut optimiste. Interview.

« Mathieu, Kenny Foray étant engagé dans la première manche de Coupe du monde de Moto E en Allemagne, est-ce à dire que vous aurez davantage de pression pour ce cinquième meeting du championnat de France de Superbike ?

« Non ! Pas plus que d’habitude. A chaque manche de championnat, il y a un job à faire. Que Kenny soit là ou pas ne change rien à mon programme. A chaque course, je sais que je suis là pour viser la victoire et, a minima, marquer des gros points pour aller chercher le titre.

 

«  Depuis le début de la saison, vous aviez été très régulier avec six podiums dont une victoire à Nogaro, en six courses. Mais lors du quatrième meeting, à Pau Arnos, vous avez chuté lors de la course 2…

« …J’ai grillé un joker, c’est vrai. J’ai perdu des points précieux face à mes concurrents directs, notamment Maurin et Ponsson

 

« Heureusement, à Pau Arnos, Kenny Foray, en remportant les deux courses (1), vous a donné un petit coup de main en empêchant vos adversaires directs dans la course au titre de marquer de plus gros points…

« C’est vrai aussi… Maintenant, malgré cette chute, je reste leader du championnat avec 20 points d’avance sur Maurin et 25 sur Ponsson. Il y a encore six courses à disputer, à Magny-Cours, Carole et Albi. C’est donc à moi de faire le job et de tout mettre en œuvre dès ce week-end à Magny-Cours pour rattraper mon faux-pas de Pau Arnos.

« Une chute que je ne m’explique pas… »

« Comment expliquez-vous cette chute en Béarn ?

« Justement, je ne me l’explique pas. Peut-être ai-je pris une mauvaise direction dans la façon de régler la moto…  Il n’y avait eu aucune alerte auparavant. Je sais que je n’ai pas fait de faute de pilotage et que l’équipe a fait le travail. Cette chute, c’est plus frustrant qu’autre chose… Ce que je regrette surtout, c’est que la moto ait eu autant de mal à redémarrer ; une minute de perdue environ... Sans ça, vu mes chronos, j’aurais pu remonter à la 5e ou à la 6e place et limiter la casse au niveau des points. Mais ce sont les aléas de la course. Plutôt que ressasser ça, il vaut mieux préparer les prochains rendez-vous. C’est pourquoi Tecmas a programmé une journée d’essais privés sur le circuit du Bourbonnais. On veut comprendre ce qui s’est vraiment passé lors de cette chute. On va essayer de nouveaux réglages en espérant trouver les réponses à nos questions.

« Magny-Cours est un circuit qui convient généralement très bien au team Tecmas-BMW  qui est un peu chez lui dans la Nièvre. L’année dernière, Kenny Foray avait d’ailleurs remporté les deux courses devant le futur champion de France Jérémy Guarnoni. Maintenant, c’est à votre tour de relever le challenge…

« J’aime bien ce circuit ; c’est même un de mes préférés. J’y ai souvent couru, notamment quand le Bol d’Or était organisé dans la Nièvre. C’est un tracé qui autorise un rythme élevé, avec une belle alternance de virages lents et rapides, qui devrait convenir à la BMW et aux Michelin. D’autant qu’on annonce une belle météo, avec 30° au thermomètre. Gagner, consolider ma première place au championnat, c’est évidemment mon objectif. Je vais tout faire pour ça…

« La concurrence s’est organisée au fil des meetings. Qui redouterez-vous le plus ce week-end ?

« Ponsson connait très bien Magny-Cours pour y avoir couru en Mondial de Superbike et y avoir brillé en FSBK l’année dernière (3e et 4e). Maurin sera là, comme toujours depuis le début de la saison. Louis Bulle, Mathieu Lussiana et encore Leblanc n’ont pas eu beaucoup de réussite dernièrement mais ils peuvent revenir en haut de classement à l’image de Berchet, qui a brillé à Pau. Le plateau est plutôt homogène et les candidats à la victoire ne vont pas manquer. C’est bien pour le FSBK… »  

Christian Ragot