L’écurie Tecmas commence très fort…

Une victoire  pour Kenny Foray, deux deuxièmes places pour Mathieu Gines, premier leader du championnat de France Superbike, un fantastique doublé au classement Challengers pour Maxime Bonnot, l’écurie berruyère Tecmas-BMW-Michelin a brillé ce week-end au Mans.

Le team Tecmas a commencé le championnat de France Superbike 2019 au Mans comme il avait brillamment terminé celui de 2018 à Albi : par une victoire de Kenny Foray. Devant Mathieu Gines, qui était venu en « pigiste » dans le Tarn. Une entame de saison on ne peut plus réussie, mais pas vraiment étonnante car on savait que la BMW S1000 RR de 2018 serait toujours très performante en attendant l’arrivée sur la piste de la nouvelle moto dont les premières séances de roulage sont imminentes. Nouveau partenaire de Tecmas-BMW, Michelin ne pouvait espérer plus belle entrée en matière pour célébrer son grand retour en FSBK en tant que manufacturier officiel. 

Course 1. Foray intouchable

Bénéficiaire d’une wild card, le « poleman » belge,  Xavier Simeon, boucla le premier tour de la course 1 en tête après une belle passe d’armes avec Kenny Foray, auteur d’un super départ, mais jamais l’ancien pilote de Moto2 et de MotoGP ne put décrocher les deux BMW. Au contraire, sous la pression de Kenny Foray, le Bruxellois partait à la faute au Garage vert dans le quatrième tour. Dès lors, les deux pilotes Tecmas avaient le circuit grand ouvert devant eux. Très réguliers, avec des pneumatiques constants de bout en bout, ils creusaient un écart important sur leurs rivaux pour terminer très fort sans jamais relâcher leurs efforts. « On découvrait beaucoup de choses avec Michelin et on est allés crescendo tout au long du week-end. Cela s’est confirmé dans cette première course où on a été très performants. Faire 1 et 2, c’est super. Toute l’équipe peut être fière… » se réjouissait le champion de France 2017.

Deuxième, Mathieu Gines ne cachait pas sa satisfaction. « Attaquer Kenny ? Pff, il a été tout en haut durant tout le week-end. C’est le patron. Avoir pu tenir son rythme, c’est déjà très bien. J’apprends à chaque tour et j’ai confiance pour la suite… »

Course 2. Gines assure la place de leader

Les deux amis s’attendaient cependant à une course 2 plus difficile : « Nos adversaires ne vont pas se contenter de les regarder tourner » jugeait Romain La Monica, l’ingénieur Tecmas, citant Clère, Ponsson, Bulle, Lussiana et bien sûr Siméon « qui ne va pas aller à la faute à chaque course ». S’élançant de la première ligne (2e et 3e chrono derrière Siméon lors de la course 1), Foray et Gines étaient les premiers en action mais au terme du 6e des 17 tours, le Belge s’emparait du commandement, qu’il n’allait plus quitter, alors que Mathieu Gines était à la baston avec Bulle et Ponsson pour la troisième place. Puis la deuxième quand Kenny Foray tirait tout droit au Musée, ayant engagé un point mort à l’entrée du virage. Alors que Mathieu Gines s’employait pour consolider sa deuxième place, Kenny Foray entamait une belle remontée qui l’amenait à la 6e place finale.

Rester sur la piste et marquer régulièrement des gros points, c’était l’objectif fixé au pilote breton par Michel Augizeau dans la perspective de la course au titre. Le contrat a donc été rempli puisque le « fils spirituel » du boss est le premier leader du championnat. « C’est un week-end très satisfaisant. Si on m’avait dit vendredi matin, alors qu’on découvrait les Michelin, que je ferai deux fois deux, j’aurais signé des deux mains. Toute l’équipe a bien bossé et Kenny, qui entame sa quatrième saison chez Tecmas et qui a ses repères, m’a beaucoup aidé. On a une bonne base pour la suite de la saison. La BMW convient bien à mon style de pilotage et je commence à comprendre les Michelin. J’ai même pris beaucoup de plaisir sur la piste… » abondait Mathieu Gines. On a hâte de voir la suite… Rendez-vous à Nogaro les 4 et 5 mai !

Maxime Bonnot au top des challengers

Un qui apprend vite, c’est Maxime Bonnot. Qui a réussi un fantastique doublé sur la piste mancelle. Agrémenté de deux pole-positions. Leader du championnat des Challengers, le jeune Neversois a encore franchi un cap cette saison. : « Je découvrais les Michelin, comme Kenny et Mathieu, et pourtant, je n’ai jamais été aussi rapide sur ce circuit. C’est une vraie satisfaction. Il y a une super ambiance dans l’équipe, le matériel est top alors que Mathieu et Kenny me donnent beaucoup de conseils, tant au niveau de la compréhension de la moto et des pneus que sur le pilotage. C’est super… ». Voilà qui confirme les bonnes sensations que Michel Augizeau avait eues lors des tests d’avant-saison. « Le voir rouler avec Berchet, Leblanc, Lussiana et quelques autres pointures, c’est la preuve de sa progression. 9e et 7e au scratch, c’est une très belle performance. Qu’il continue…»

Christian Ragot - Correspondance spéciale

Stéphane Valembois - Photos