Kenny Foray pour confirmation

En renouant avec la victoire, la première cette saison, sur le circuit gardois de Lédenon, Kenny Foray a fait bien plus qu’engranger 25 points au championnat de France Superbike. Il a prouvé, sur la piste et à la régulière, que Jérémy Guarnoni, qui avait réalisé carton pleine jusque-là, au Mans et à Nogaro, n’était pas invincible.

« Depuis le début de la saison, Guarnoni nous a bousculé mais nous n’avons jamais rien lâché. Nous avons su nous remettre en question, trouver de nouvelles petites choses qui nous ont permis d’être compétitifs pour la gagne. Il faut continuer à travailler. Je suis sûr que cette première victoire à Lédenon va nous rendre plus forts, moralement surtout » estime Kenny Foray.

C’est aussi l’avis du patron de l’écurie berruyère Tecmas-BMW, Michel Augizeau : « Nous avons réussi à casser la dynamique de notre adversaire numéro un dans la course au titre. C’est la preuve que l’équipe et le pilote ont su réagir. Maintenant, il faut confirmer ce week-end à Magny-Cours. Ne pas se contenter d’être au niveau de Guarnoni mais devant ! Cela veut dire signer des pole positions, des records du tour et gagner des courses. Nous avons 31 points de retard au championnat. Après la course 1 dans la Nièvre, nous serons pile poil à la mi saison. C’est dire qu’il y a urgence si on veut conserver notre titre.  C’est maintenant qu’il faut montrer qu’on peut inverser la tendance, surtout devant nos supporters qui, je sais, viendront en nombre nous soutenir dans la Nièvre »

Plus facile à dire qu’à réaliser. D’autant que Jérémy Guarnoni est particulièrement à l’aise sur le tracé de Magny-Cours où il a déjà brillé en Mondial Superbike. « C’est aussi un circuit que j’apprécie. L’année dernière, en FSBK, j’y ai gagné une course. Gagner à Magny-Cours, c’était une première pour moi. J’espère que ça va continuer. Si les conditions météos sont bonnes, cela devrait aller très vite et déboucher sur une très belle course » estime Kenny Foray, déterminé à ne rien lâcher.

Maxime Bonnot revanchard

Le vrai régional de l’étape sera toutefois le deuxième pilote Tecmas, Maxime Bonnot. Lui, le Neversois qui a encouru les foudres des commissaires à Lédenon pour une histoire d’étiquettes non collées sur les pneumatiques. Un oubli fâcheux, sans qu’il y ait la moindre tricherie, payé au prix fort puisque Maxime, qui avait signé sa première victoire en Challenger a tout simplement été déclassé. Bien sûr, Michel Augizeau a fait appel de cette décision mais le résultat de cet appel ne sera pas connu avant quelques semaines. « C’est vraiment dur pour le pilote et ceux qui l’entourent. Il ne méritait pas ça. J’espère qu’on sera entendu » maugréé le boss. Quoiqu’il en soit, c’est un Maxime Bonnot « remonté comme une pendule » qui aura à cœur de prouver qu’il est actuellement le meilleur de la catégorie Challenger. N’avait-il pas signé deux fois la pole position à Lédenon avant d’être déclassé en course 1 et être tombé en course 2, gêné par un attardé,  alors qu’il était en tête ? Une victoire en terre nivernaise serait la meilleure façon d’oublier ses déboires gardois.

Le point au championnat :  1. Guarnoni 156 points, 2. Foray 125 pts, 3. Berchet 69 pts ...

Programme FSBK - Magny-Cours : 


Samedi 30 juin. Essais chronométrés samedi de 11h10 à 11h50 et de 16h55 à 17h35.
Dimanche 1er juillet. Course 1 à 11h45 ; course 2  à 17h15.

Christian Ragot - Correspondance spéciale

Stephane Valembois - Photos