« le podium, cest le minimum ! »

SVA_FSBK22_20220325_125108_2048px.jpg
SVA_FSBK22_20220327_200704_2048px.jpg
SVA_FSBK22_20220325_173711-2_2048px.jpg

Un mois après une entame de saison de haut volée au Mans, les pilotes du « FSBK Circus » entrent à nouveau en scène ce week-end sur le circuit Paul-Armagnac de Nogaro où l’écurie berruyère Tecmas-BMW et Kenny Foray peuvent nourrir de belles ambitions.

Debise-Gines-Foray ! Les trois mousquetaires du Superbike avaient survolé les débats au Bugatti, terminant les deux courses dans cet ordre, lors de la première manche du championnat de France.  Et il y a fort à parier qu’il en sera encore ainsi dans le Gers ce week-end. Même s’il serait présomptueux d’écarter d’emblée des pilotes aussi rapides et expérimentés qu’Alan Techer, Greg Leblanc ou encore Axel Maurin. Sachant que les inévitables aléas de courses peuvent toujours mettre à mal les pronostics les mieux établis.

« Rester à la bagarre jusqu’au bout… » 

Le protégé d’Arnaud Sassone et Michel Augizeau se dit plutôt serein « même si, historiquement, Nogaro n’est pas un circuit qui me réussit très bien. Je n’y ai gagné qu’une seule fois et encore, c’était parce que mon adversaire direct avait chuté devant moi. L’année dernière, je me souviens avoir abandonné lors de la course 1 sur un problème mécanique avant de terminer 3e de la course 2… ». Heureusement, les années se suivent et ne se ressemblent pas forcément. Les deux podiums (3e) glanés au Mans, avec en sus le meilleur tour en course en C2, sont du genre à donner confiance. « Deux podiums, c’est bien mais on espère toujours mieux. Le podium, ce sera l’objectif minimum dans les deux courses de Nogaro. Mais 3e en terminant à dix secondes des vainqueurs n’a aucun intérêt. Non, ce serait même une réelle déception. Troisième, ça peut aller si on est à la bagarre jusqu’au bout. Ce serait la preuve qu’on est performant, ce dont je ne doute pas… » abonde le pilote BMW.

Pour mettre tous les atouts de leur côté et confirmer leur montée en puissance, le team Tecmas et son pilote officiel ont multiplié les essais sur le circuit gersois. « On sait qu’on est perfo et qu’on a tout pour faire un bon résultat. Même si on a souvent du mal sur les deux premiers meetings de la saison, que Nogaro ne nous réussit pas souvent, contrairement à Lédenon, Magny-Cours ou Carole par exemple, il faut aussi être capable de forcer le destin. Et ne pas perdre de vue que le championnat est notre priorité. Nous n’avons que 18 points de retard au classement général ; ça n’a rien d’irrémédiable. A condition d’engranger des gros points ce week-end… » martèle Kenny Foray, bien décidé à en faire toujours un peu plus…

Texte : Christian Ragot
Photos : Stéphane Valembois

Info plus :

Très (trop) pris par ses activités professionnelles, Maxime Bonnot, qui avait été le meilleur pilote du team Tecmas aux 24 Heures du Mans, a été contraint de déclarer forfait pour Nogaro mais aussi pour Lédenon (29 mai). Avec l’ambition de revenir plus fort à Pau-Arnos et plus encore dans son jardin à Magny-Cours.  

Christian ragot