Kenny Foray impeccable et implacable

Deux courses et deux victoires ! Kenny Foray et Tecmas-BMW ont frappé fort à Pau-Arnos, creusant l’écart avec leurs rivaux au championnat de France Superbike.

Il ne faut pas vendre la peau de l’ours…. (air connu). Il n’empêche ! Juste passée la mi championnat, dimanche, sur le circuit de Pau Arnos, Kenny Foray a un peu plus encore repoussé la concurrence dans la course au titre.

 

Le pilote Tecmas-BMW, avec une S1000 RR au set up parfait, a montré qu’il était cette saison au sommet de son art. Parti de la troisième place sur la grille en course 1, sur un circuit très technique, avec une alternance de grandes courbes et de virages serrés, le protégé de Michel Augizeau ne commit pas la moindre faute pour s’imposer devant le « pole-man », David Perret avec 2’’398 d’avance, le tout agrémenté du record du tour en course. Impeccable et implacable à la fois. Mais Kenny dut quand même batailler en début de course. Serré dès le départ par un Axel Maurin très agressif, le pilote BMW était pointé en  5e à la fin du premier tour. Mais Kenny sut su garder son sang-froid avant de se défaire de l’emprise de ses rivaux avec maestria. Puis de mettre un coup de booste pour mieux prendre le large ensuite et gérer sa fin de course. A cet instant, d’aucuns avaient l’impression que le championnat était déjà joué…

Jamais rassasié de victoires…

Mais il n’était pas question de tomber dans un optimisme béat au sein de l’écurie berruyère. « Quand on représente officiellement un constructeur comme BMW, tout relâchement est interdit » martela alors le boss, Michel Augizeau. « Rien ne sera facile. J’ai vu aujourd’hui un David Checa, champion de France en titre, revenu à son meilleur niveau et pas décidé à lâcher prise. Et puis, continuer à  gagner en Superbike, c’est aussi gagner en confiance pour l’endurance et le prochain Bol d‘Or. Et je sais que Kenny n’est jamais rassasié de victoires… ».

Le pilote d’Olivet en apportait une nouvelle fois la preuve en couse 2. Parti en pole (après avoir signé le record du circuit !), il était pourtant d’emblée contré par un David Checa très agressif. Mais en pilote intelligent et maître de son sujet, Kenny attendit sagement l’ouverture, durant le 7e tour, pour porter une attaque imparable. La suite ? Deux tours à bloc pour empêcher tout retour de Checa et Perret et signer sa deuxième victoire du week-end au terme d’une course amputée de deux tours (drapeau rouge) suite une lourde chute de Mathieu Gines (un ancien de Tecmas). Souffrant d’un traumatisme crânien, Mathieu (qui avait signé, petite consolation, le record du tour en course 2) était transporté à l’hôpital de Pau pour observation

« Un week-end idéal pour moi. Comme j’en avais rêvé. L’an passé, on n’avait pu défendre vraiment nos chances à cause de petites choses se retournant contre nous. Cette fois, tout nous sourit, au contraire de nos adversaires. Mais il n’est pas question de céder à la facilité. Dans trois semaines à Magny-Cours, devant nos supporters, il faudra récidiver » insista Kenny, radieux, approuvé par un Michel Augizeau tenant aussi à souligner la belle rentrée de Maxime Bonnot, bien remis de son accident aux 24 Heures du Mans : « Sur un circuit qu’il ne connaissait pas, il a fini sur le podium des Challengers. C’est très bien. Et de bon augure pour Magny-Cours… ».

En European Bikes enfin, roulant quelque peu en dedans, Michel Amalric a terminé deux fois 6e, conservant néanmoins la 3e place au classement général provisoire.

Les classements

Course 1. 1. Foray (Tecmas BMW), 2. Perret (Yamaha) à 2’’398, 3. Checa (Yamaha) à 3’’400, 4. Gines (Kawasaki) à 3’’648, 5. Maurin (Yamaha) à 8’’364), 6. Masson (Suzuki) à 12’’206… 16. Bonnot (Tecmas BMW, 6e des Challengers), etc…

Course 2. 1. Foray (tecmas BMW), 2. Checa à &44&95, 3. Perret à 2’’654, 4. Maurin à 12’’122, 5. Masson à 15’’792, 6. Plancassagne à 15’’967, 7. Berchet (Kawasaki, 1er Challenger), … 9. Bonnot (2e Challenger).

Classement général. 1. Kenny Foray (Tecmas BMW) 166 pts, 2. Perret 114pts, 3. Checa 86 pts, 4. Masson 78 pts, 5. Maurin 71 pts, 6. Gines 59 pts, 7. Guarnoni (Kawasaki) 56 pts… 17. Bonnot 13 pts (7e au classement des Challengers)

Christian Ragot - Correspondance

Stephane Valembois