Kenny Foray excellent 2e au Mans

L’accident mortel d’Adrien Protat (Supersport) qui a entraîné la suspension du reste de la manifestation, donc l’annulation de la deuxième course de Superbike, a éclipsé la belle performance de Kenny Foray (2e) et de l’écurie Tecmas-BMW, ce week-end au Mans.

C’est un Kenny Foray  abattu qui a quitté le circuit Bugatti hier après-midi. «Difficile de parler sport dans ces conditions. Même si on a montré qu’on était performant tout au long du week-end, ça restera forcément un mauvais week-end. La FFM et l’ACO ont pris la bonne décision (de suspendre le reste de la manifestation) ; une décision prise en accord avec la Direction de course et les pilotes. Personnellement, je n’ai pas demandé à ce que le meeting soit stoppé mais moi comme d’autres, on n’avait pas la tête à remonter en selle. On sait que l’on pratique un sport difficile, qu’on court des risques mais on est aussi des hommes. C’est le deuxième drame (après l’accident mortel d’Anthony Delhalle en essais à Nogaro il y a quelques jours, Ndlr) qui nous frappe. C’est beaucoup. C’est trop. On sait que le spectacle doit continuer mais il faut nous laisser un peu de temps pour assimiler tout ça… »

Du temps mais pas trop puisque toute l’équipe Tecmas-BMW est restée dans la Sarthe en vue des essais « Pré-24 Heures du Mans », prévus ces mardi et mercredi.

Avant le terrible accident ayant coûté la vie à Adrien Protat, le team berruyer avait eu le temps de montrer son haut niveau de compétitivité, se posant d’emblée comme l’un des grands favoris du championnat de France avec Kenny Foray.

Seulement devancé par un pilote Wild Card

Lors des qualifications, le pilote orléanais n’avait concédé que quelques millièmes de seconde à Jérémy Guarnoni, engagé en Mondial Superbike et qui avait bénéficié d’une wild-card pour ce week-end d’ouverture au Mans. Et en course, Kenny a roulé au même rythme que son rival… Sauf qu’un départ cafouillé est venu tout contrarier. « C’est la première fois que je prenais un départ avec la nouvelle électronique. C’est dans le deuxième temps que ça n’a pas fonctionné. Quand j’ai enfin pu décoller, quatre gars m’étaient passés devant. Il m’a fallu un peu de temps pour les dépasser, surtout Lussiana (un autre pilote wild-card au guidon d’une BMW).On a eu une belle passe d’armes. Devant, Guarnoni avait pris le large. Je suis bien revenu à 3 ou 4 secondes du leader mais je n’aurais jamais pu revenir à son niveau ; j’ai préféré assurer… Mais si j’avais pu l’accrocher dès le départ, on se serait sans doute bagarrés jusqu’au bout».

Une analyse précise relayée par Romain La Monica, l’ingénieur Tecmas. « La moto a bien fonctionné, les Pirelli se sont avérés efficaces sur une piste sèche. Le set-up était excellent. Mais il va falloir encore travailler les départs avec cette nouvelle électronique. C’est dommage de se donner ainsi un handicap d’emblée… Il n’empêche, Kenny s’est montré au niveau de Guarnoni. D’ailleurs, ils ont été les seuls à descendre sous les 1’37’’ en course.».

Sur un strict plan comptable, on pourrait regretter qu’un pilote wild-card prive le protégé de Michel Augizeau des deux points de la pole-position et du point du record du tour en course… Même pas !

« Plus le niveau est plus relevé, mieux c’est. Et quand, comme pour cette première course, on est au niveau des meilleurs, c’est encore mieux » estime Michel Augizeau. « Guarnoni ne fera pas toutes les courses, même s’il risque d’être à Nogaro. Lussiana (5e hier) non plus. L’important, c’était de marquer notre territoire (sic) et en cela, on a plutôt bien réussi notre coup… ». D’autant mieux que le champion en titre, David Checa a abandonné suite à un problème de pompe à essence, que David Perret a chuté  et que Mathieu Gines  a seulement pu limiter les dégâts avec  une modeste (pour lui) 6e place. Et les Lagrive (3e), Maurin (4e), Muscat (7e) et autres Masson (8e) ont pu constater que le binôme Foray-Tecmas Bmw avait déjà pris quelques longueurs d’avance…

Maxime Bonnot dans le top 10

Dans ce contexte, il faut aussi saluer la superbe performance du deuxième pilote Tecmas, Maxime Bonnot. Au guidon d’une BMW non officielle, le jeune Neversois a signé un formidable Top 10 malgré une… panne d’essence dans le dernier route, ce qui lui a fait franchir le drapeau à damier en roue libre ou presque. Et abandonner la première place du classement des Challengers au profit de Gabriel Pons. Dommage mais que son progression est belle…

Coté European Bikes, Michel Amalric, le doyen des pilotes TECMAS, reprend du rythme et place sa BMW S1000RR en 8ème position. Le pilote de Castres était en constante progression tout au long du weekend. On le retrouvera à Nogaro l'esprit revanchard, à n'en pas douter.

Communiqué officiel de l'ACO et de la FFM

Lors de la deuxième course Supersport, un dramatique accident a eu lieu à 15h45. Dès le premier tour, Adrien Protat a chuté au niveau de la passerelle Dunlop. Le pilote a été immédiatement pris en charge sur les lieux de l’accident par les médecins du service médical de l’ACO. Dans un état grave, Adrien Protat a été transféré au Centre médical du circuit où il est décédé peu après son arrivée, des suites de ses blessures. Adrien Protat, âgé de 27 ans, était originaire de Lyon et faisait oartie de l’équipe FP Racing. L’ACO et la FFM, en accord avec la Direction de course et les délégués des pilotes, ont suspendu le reste de la manifestation. L’ACO et la FFM tiennent à exprimer leur grande tristesse site à ce drame et présentent leur plus profondes condoléances à la famille et aux proches d’Adrien Protat. Aucun autre commentaire ne sera fait tant que les circonstances précises de l’accident ne seront pas totalement déterminées.

Christian Ragot - Correspondance

Photos Stéphane Valembois