GMC avec Tecmas au Bol d’Or

« Michel (Augizeau), je le connais depuis que je suis môme. A l’époque, j’habitais tout près des locaux de Tecmas, chemin du Four à chaux… Je me souviens de l’époque où Tecmas courait en Grand Prix avec Laconi, Gimbert et Jacque. Quand le camion rentrait au beau milieu de la nuit, je me levais pour admirer la semi, les motos et parler avec Michel. J’étais bluffé. Je pense que ma passion pour la moto vient de là… » raconte Stéphane Gainier, un dynamique chef d’entreprise de 44 ans, patron de GMC (pour Générale Manutention du Centre).

Une passion qui ne pouvait que déboucher sur une forme de partenariat avec un team qu’il suit sur tous les circuits du FSBK ou presque. Au point qu’aujourd’hui, Stéphane donne l’impression de faire partie de l’équipe. « Cela fait cinq ou six ans que j’essaie, modestement, d’aider Michel. Franchement, si quelqu’un le mérite, c’est bien lui. Je suis vraiment admiratif de ce que Tecmas arrive à faire. Michel Augizeau a tout essayé ou presque : Grands Prix, mondial d’endurance, mondial de Superbike, Dakar, Tour moto, FSBK… Et il a souvent gagné. Qui peut en dire autant ? » insiste Stéphane, comme s’il voulait se persuader du bienfait de son action.

«J’ai une grande sympathie pour Michel ; c’est un gars facile, très professionnel dans son rôle de team-manager. Un passionné aussi. Dommage que le team ne soit pas toujours reconnu à sa juste valeur. Quand j’ai appris qu’il ne pourrait peut-être pas faire le Bol d’Or, faute de moyens financiers, je me suis dit, Stéphane, faut faire ce qu’il faut. Pour Michel, pour Romain (La Monica), pour tout le team. Et j’ai franchi le pas !... »

En cela, Stéphane Gainier a bien été aidé, et même poussé à agir, par ses filles, Maely, Marie et Lorisse, tout aussi passionnées de moto. « Plus que mon épouse Carole, mais si on en est là aujourd’hui, elle y est aussi pour quelque chose ; je ne l’oublie pas ». Il n’a pas une course où les filles  n’accompagnent leur papa sur les circuits. Elles sont à l’affût de toutes les infos et se montrent aussi habiles sur les réseaux sociaux que Mathieu Gines ou Kenny Foray au guidon de leur S1000 RR ; c’est dire…

« Je l’ai fait pour mes filles mais aussi par amitié pour Michel. Par passion de la moto et aussi parce que je n’imagine pas une course aussi prestigieuse que le Bol d’Or sans Tecmas au départ. C’est une épreuve connue mondialement et j’ai pensé que ça pouvait être aussi un excellent vecteur de communication pour mon entreprise. Economiquement, je ne sais pas vraiment quelles retombées je peux en attendre. Cela représente un investissement de 30.000 euros mais je ne suis pas seul puisque des partenaires de GMC, comme la BRO et le Groupe Christophe Brochard, sont décidés à m’accompagner dans cette aventure…. »

Bien évidemment, Stéphane Gainier, ses filles et ses amis seront aux premières loges les 21 et 22 septembre prochains sur le circuit Paul-Ricard au Castellet. « J’ai hâte de vivre cette course de l’intérieur. Cela va changer du Superbike qui est déjà très chouette, très prenant. Là, c’est 24 heures non-stop… Je suis persuadé que le team Tecmas peut faire quelque chose de très bien. Avec Masbou, Hedelin et Perret et des Michelin efficaces, la S1000 RR n°9 aux couleurs de Tecmas-BMW et de GMC, j’en suis sûr, sera dans le coup. »

A propos de GMC

Créée il y a 19 ans, la Générale Manutention du Centre, dirigée par Stéphane Gainier, a son siège social à Bourges. Elle compte neuf employés. Son activité concerne essentiellement des actions de levage (travaux publiques, circulation, pylones, éolienne…) et de manutention (déplacement de machines-outils, transferts d’usines). Parmi les principaux clients de GMC, il y a MBDA, Mécachrome, la Base d’Avord et de nombreux entreprises de TP de Bourges et de la région Centre).    

Christian Ragot