Enfin la bonne à Lédenon pour Kenny Foray ?

Troisième meeting du championnat de France Superbike, ce week-end à Lédenon (Gard). L’occasion pour Kenny Foray et l’écurie Tecmas-BMW d’affirmer ses ambitions.

 

Et si la troisième était la bonne ? Au sein de Tecmas-BMW, tout, en tout cas, a été mis en œuvre pour que Kenny Foray aille chercher sa première victoire de la saison, dimanche à Lédenon.

Jusqu’ici, le triple champion de France superbike en titre, Grégory Leblanc a fait carton plein, tant au Mans qu’à Nogaro, mais à chaque fois, l’écurie berruyère a été à la hauteur. Abandon sur crevaison en course 1 (alors qu’il était en tête) et deuxième de la course 2 dans la Sarthe ; 3e et 4e dans le Gers, il n’a jamais manqué grand-chose à Kenny Foray pour monter sur la plus haute marche du podium.

Au Mans, alors qu’il découvrait la moto et l’équipe, Kenny Foray a surtout joué de malchance. « Mais à Nogaro, j’ai manqué un peu d’expérience. J’aurais dû utiliser davantage l’électronique. Du coup j’aurais moins tapé dans les pneus et ils auraient été efficaces plus longtemps. C’est dommage, car, malgré les aléas de course (intervention de la safety-car, calage lors du deuxième départ…) et un manque de réussite, on aurait pu viser à chaque fois la deuxième place » estime le pilote officiel BMW qui  grappilla toutefois un point supplémentaire en signant meilleur chrono sur un tour en course 2.

Essais à Lédenon et à Carole

C’est justement dans le but de mieux gérer l’électronique que l’équipe berruyère a organisé deux journées d’essais la semaine dernière. Le lundi à Lédenon et le jeudi à Carole. Avec Romain La Monica et Guillaume Poitevin, Kenny Foray a pu essayer et apprendre pas mal de choses dans ce domaine si particulier de l’électronique. « Dans le Gard, comme il faisait beau, on a aussi pu travailler sur les pneumatiques et j’ai été agréablement surpris. Les Pirelli ont été impeccables et la moto parfaite » s’est réjoui le pilote. « Toute l’équipe est gonflée à bloc et a hâte de franchir un palier. Aller chercher la victoire, ce sera difficile car Leblanc marche très fort mais j’aime bien ce circuit de Lédenon et si une opportunité se présente, on saura la saisir… ».

 

De son côté, Romain La Monica se dit « très satisfait du travail accompli et des progrès enregistrés lors de ces deux journées d’essais. On a testé une nouvelle électronique fournie par notre partenaire Texense. Tout s’est déroulé à merveille grâce au travail de chacun des acteurs de ce projet. Le premier jour on a déverminé, c’est-à-dire que l’on s’est assuré du bon fonctionnement de chaque capteur. Ainsi, on a pu se tourner vers les réglages de la moto à proprement dit lors de la seconde journée. On a trouvé de l’efficacité en termes de stabilité de la moto et de longévité des pneumatiques. La moto marche super bien. Franchement, nous sommes confiants… »

 

Troisième au général avec 51 points, ex-aequo avec Lagrive, Kenny Foray se doit, au minimum, de monter à chaque course sur le podium pour marquer des gros points et rester ainsi au contact de Greg Leblanc (103 points) et David Checa (73 points).

 

Toujours en Superbike 1000 EVO, Maxime Bonnot poursuivra son apprentissage dans la catégorie. Malheureux à Nogaro (chute en course 2) et souffrant d’une sciatique tenace, le jeune Neversois n’a pu rouler en essais privés mais il sera tout de même à Lédenon pour montrer l’étendue de ses progrès.

Amalric et Platet en European Bike

L‘écurie Tecmas sera également bien représentée en European Bike. Au guidon de sa BMW, Michel Amalric (2e et 6e des deux courses de Nogaro), actuel 3e au classement général du championnat,  peut à nouveau prétendre monter sur le podium. Le team en profitera également pour faire courir Dominique Platet. Objectif pour l’Arlésien : retrouver du rythme avant les 12 Heures de Portimao, le 12 juin au Portugal, en championnat du monde d’endurance. Tout comme au Bol d’Or 2015, Platet partagera le guidon de la BMW aux couleurs de Tecmas avec Camille Hedelin, Clive Rambure.

Texte Christian Ragot

Photos Stephane Valembois