Direction Lédenon pour Tecmas et Kenny Foray !

Champions de France en titre, l’écurie berruyère Tecmas-BMW et Kenny Foray sont toujours en quête d’une première victoire en 2018. Pourquoi pas à Lédenon dimanche ?

A l’image de ce qui se passe en championnat du monde d’Endurance, le niveau s’est sérieusement élevé en FSBK en 2018. Assurément, l’écurie berruyère Tecmas-BMW et Kenny Foray auront fort à faire pour conserver leur titre. « Et pourtant, nous sommes au moins aussi performants, voire même un peu mieux que l’an passé » fait remarquer Michel Augizeau, le patron de Tecmas. Oui mais voilà ! Depuis le début de la saison, c’est Jérémy Guarnoni) qui est en tête avec quatre victoires lors des deux premiers meetings, au Mans et à Nogaro. À chaque fois devant… Kenny Foray ! « Guarnoni a fait carton plein et déjà creusé un petit, écart, c’est vrai. Il va falloir enrayer cela. Continuer à se battre. Le championnat est encore long (il reste encore dix courses, Ndlr) et on peut encore inverser la tendance. A condition de renouer rapidement avec la victoire » concède le team-manager berruyer.

Habitué du Mondial de Superbike et du WEC, Jérémy Guarnoni est certes un sacré client mais certainement pas invincible. Il lui est déjà arrivé de commettre des erreurs. Mais chez Tecmas, on préférerait reprendre le leadership à la régulière. A la poignée...   « Lors du premier meeting au Mans, on n’avait pas encore le nouveau moteur qui nous aurait pourtant été très utile sur ce circuit rapide. On l’avait à Nogaro mais on n’a pas pu l’exploiter correctement en raison des mauvaises conditions météos. Au Mans, il n’y avait pas grand-chose à faire ;  à Nogaro en revanche… Handicapé par une mauvaise position sur la grille et après un départ loin d’être fulgurant, Kenny a perdu un peu de temps pour doubler deux ou trois concurrents avant de retrouver la trajectoire sèche. Mais Guarnoni, qui ne lui a rien repris ensuite, avait déjà creusé l’écart… En performance pure, la BMW S1000 RR n’a à envier à la Kawasaki et au niveau du pilotage, Kenny est aussi vite que Jérémy. C’est pourquoi, à Lédenon, il sera impératif d’être conquérant si on veut reprendre des points à Guarnoni » analyse Michel Augizeau.

Rééditer le doublé de 2017

Etre conquérant, ce serait décrocher la pole position pour virer en tête au premier virage. Comme l’an dernier où le pilote officiel BMW avait signé un doublé imparable. Chez Tecmas, on rêve de rééditer cette performance sur le circuit gardois et inverser ainsi la tendance.  Depuis Nogaro, l’écurie berruyère a fait une grosse séance d’essais à Lédenon justement, afin de trouver le meilleur set-up pour optimiser la performance et l’efficacité des pneus Pirelli. Ce fut l’occasion pour Kenny Foray mais aussi Maxime Bonnot de signer d’excellents chronos qui incitent à l’optimisme. D’autant que Kenny a montré le week-end dernier lors des 8 Heures d’Oschersleben, en Mondial d’Endurance, qu’il était très affûté.

En catégorie Challenger, régulièrement sur le podium depuis le début de la saison, le deuxième pilote Tecmas, Maxime Bonnot cherchera une fois de plus à marquer de gros points au championnat et signer sa première victoire.

Tecmas aux 24 Heures de Barcelone

A la demande de son fidèle partenaire, Dominique Platet, l’écurie Tecmas engagera une BMW S1000 RR aux 24 Heures de Barcelone, une grande classique du calendrier européen, les 7 et 8 juillet. « On y travaille déjà car ça  va arriver vite explique Michel Augizeau. Il n’y a qu’une semaine après le FSBK à Magny-Cours  le 1er juillet. L’équipage sera composé de Dominique Platet, Camille Hédelin, Maxime Bonnot et Thibaut Gourin. Barcelone ne comptant pas pour le championnat du monde, on peut engager quatre pilotes. Ce sera un bon entrainement pour Camille et Maxime en vue du Bol d’Or… Si on parvient à boucler le budget. Il nous manque encore 30.000 euros »

Christian Ragot - Correspondance spéciale

Stephane Valembois - Photos