Tecmas et le public de retour au Bol d'Or

Camille Hédelin (Tecmas).jpg
Camille Hédelin sur la grille avec Augizeau à Sepang.jpg
Bol Camille Hédelin.jpg

Le rendez-vous est bien confirmé : le Bol d’Or se tiendra les 17-18-19 septembre prochains sur le circuit Paul-Ricard au Castellet et sans limitation de jauge comme l’a précisé la Préfecture du Var dans un communiqué officiel. Néanmoins, cette édition 2021 se déroulera dans le respect des gestes barrières et le Pass Sanitaire sera demandé à l’entrée pour tous les visiteurs âgés de plus de 18 ans.

Un soulagement pour les organisateurs qui, en raison du huis clos décidé par le gouvernement suite à la pandémie de Covid-19, s’étaient résignés à annuler purement et simplement leur épreuve en 2020. Un soulagement aussi pour tous les passionnés de moto et de l’endurance, déjà frustrés d’assister aux deux dernières éditions des 24 Heures du Mans par écrans interposés ; l’accès au circuit Bugatti ayant été interdit au public. Un énorme soulagement enfin pour l’écurie berruyère Tecmas-BMW qui va pouvoir renouer avec l’Endurance devant ses fans, chaque année plus nombreux à faire le déplacement dans le Var.

« Sans public, c’est non ! » 

En 2020 comme en 2021, le team de Michel Augizeau avait dû déclarer forfait pour les 24 Heures du Mans moto. « Nous avions pourtant la moto, les pilotes, le staff, les infrastructures et le savoir-faire pour bien figurer mais y aller en tombant dans le quoi qu’il en coûte, c’était non !  » avait alors expliqué le team-manager berruyer. « Le huis-clos en Mondial d’Endurance pour un team privé comme le nôtre, sur un plan économique, c’est impossible. Tout est payant : l’engagement, les pilotes, les mécanos, les ingénieurs, les pneus, le carburant, les déplacements… Et on ne reçoit rien en retour. Ce qui est possible avec du public, dans la mesure où nous pouvons faire du business avec nos partenaires, nos sponsors et nos supporters, ne l’est plus sans. S’entêter aurait mis l’entreprise en péril. Et derrière, on a aussi le Superbike à assurer. C’est même une priorité puisque nous travaillons pour des clients, BMW et Michelin. Là, avec le retour du public, les données sont radicalement différentes. Que les organisateurs du Bol d‘Or aient annulé l’épreuve en 2020 suite au huis clos, je le comprends parfaitement ; eux aussi ont besoin des spectateurs pour équilibrer leur budget. On est dans le même cas. C’est donc avec un grand plaisir que l’on va prendre part à ce qui est sans doute la plus grande course d’endurance moto au monde, comme les 24 Heures du Mans le sont à l’automobile… Une structure comme Tecmas a besoin d’être présente dans les plus grandes compétitions internationales. Pour une question d’image mais aussi et surtout pour démontrer son savoir-faire» s’enthousiasme le boss.

Qui avec Camille Hédelin ?

La dernière sortie de Tecmas en Endurance, c’était en Malaisie, juste avant le premier confinement lié à la crise sanitaire mondiale. La BMW n°9 de Tecmas, alors aux mains de Camille Hédelin, surfant sous la pluie grâce à l’efficacité des gommes Michelin, avait même un temps occupé la tête de la course devant les motos officielles ; preuve que l’écurie berruyère est capable de se hisser au niveau des meilleurs même si, sur le circuit de Sepang, après une interruption de course de… douze heures, la n°9 avait été contrainte à l’abandon, peu après le deuxième départ, sur ennuis mécaniques. Au Castellet, l’ambition de team de Bourges sera d’abord de franchir le drapeau à damier « et si possible dans le Top 10. Ce serait bien » lâche Michel Augizeau dont le seul véritable soucis est de savoir quels pilotes il va pouvoir aligner. « Prévus pour piloter la nouvelle moto avec Camille Hedélin, Maxime Bonnot (fracture du pouce gauche) et David Perret (fracture de la clavicule) sont incertains. Ils ont envie de piloter mais la décision finale appartiendra aux médecins. En attendant, j’ai déjà pris contacts avec d’autres pilotes pour parer à toute éventualité… ». Sur le paddock, les noms de Johan Nigon (vainqueur au Bol d’Or 2016 et aux 24 Heures du Mans 2019 en catégorie Superstock) et Léo Meunier sont évoqués. On devrait en savoir plus le week-end de 10 et 11 septembre, après la dernière manche du championnat de France de Superbike à Alès.  

Christian ragot

Christian ragot