K. Foray : « D’abord gagner des courses… »

L’écurie berruyère Tecmas-BMW et Kenny Foray se présentent en leaders ce week-end à Pau Arnos pour la 4e manche du championnat de France Superbike. Objectif pour le boss Michel Augizeau : « maintenir l’écart sur nos poursuivants ». Pour le  pilote « d’abord gagner des courses ! »

Avec 114 points au compteur contre 77 à son actuel dauphin, David Perret, Kenny Foray est assuré en virer en tête à  mi championnat. Et ce, quel que soit le résultat de la course 1, dimanche matin sur le circuit de Pau Arnos.  Auteur d’un super début de saison (2e au Mans avec une seule course au programme, 3e et 1er à Nogaro, double vainqueur à Lédenon) le pilote Tecmas-BMW Motorrad s’est, en effet, fabriqué un confortable petit matelas, profitant indirectement des aléas de course qui ont pénalisé son adversaire direct, le champion de France en titre, David Checa (50 points) à deux reprises. « Mais cette avance, aussi confortable soit elle, n’autorise pas le moindre relâchement. On ne peut plus se cacher ; il faut assumer notre statut de favori mais ce qui m’intéresse, dans l’immédiat, c’est de gagner des courses. Il sera toujours temps de faire les comptes après l’avant-dernier meeting de la saison, à Carole » estime le leader du championnat de France Superbike.

Augizeau : « Kenny est au top cette saison »

Un leader qui s’était déjà montré très à l’aise, l’an dernier en Béarn. Sur un circuit plutôt technique, avec une alternance de courbes rapides et de virages lents, agrémentés de quelques dévers à aborder avec beaucoup de lucidité,  Kenny avait déjà engrangé de gros points (1er de la course 1, 2e de la course 2). Il aurait même pu signer son premier doublé 2016 avec un meilleur choix de pneumatiques.  « Les pneumatiques, c’est la clé » estime d’ailleurs Michel Augizeau. « En cas de forte chaleur, les pneus tendres ont tendance à se dégrader plus rapidement. C’est ce qui s’était passé l’année dernière pour Kenny qui avait perdu trop de grip en fin de course. Avec une gomme plus dure, le pneu tient plus longtemps mais il est aussi moins performant. Romain (La Monica) a toutes les infos dans son ordi, on va s’appuyer sur toutes ces données pour valider notre choix… » explique le patron de Tecmas-BMW, plutôt optimiste. « Kenny est au top cette saison. Là, il vient d’encadrer des stages et il a pu garder le rythme en roulant le plus possible sur le circuit du Bourbonnais à Moulins. L’objectif, c’est au moins de maintenir l’écart sur nos poursuivants et d’éviter la chute bête, toujours très pénalisante. Après, si on peut faire carton plein, on ne va pas se gêner » sourit le boss, très heureux aussi d‘enregistrer le retour en championnat de France de son deuxième pilote, Maxime Bonnot. « Maxime a retrouvé tous ses moyens et du rythme. Il l’a prouvé dernièrement lors des 12 Heures de Magny-Cours où il a signé des chronos intéressants  tout en faisant les deux courses de six heures au programme dans le peloton de tête. Son poignet, fracturé lors des 24 Heures du Mans, est bien consolidé et il a repris du muscle. Maxime va rouler pour la première fois à Pau Arnos mais c’est un circuit sur lequel il devrait exprimer tout son potentiel, au niveau des meilleurs  challengers »...

Amalric vise le podium en European Bikes

Troisième pilote Tecmas engagé en Béarn, Michel Amalric, qui reste une probante sortie à Lédenon (2e et 4e) a mis tout en œuvre pour renouer avec la victoire et consolider sa deuxième place au classement général de l’European Bikes. Le pilote castrais, aussi affûté que sa BMW S1000 RR,  a d’ailleurs préparé ce rendez-vous palois avec le plus grand sérieux en allant rouler sur le circuit du Séquestre à Albi. On peut être gentleman-driver mais aussi très pro dans l’approche d’une course…

Christian Ragot - Correspondance

Photos Stéphane Valembois

Christian Ragot - Correspondance          Photos Stéphane Valembois