Maxime Bonnot dans le grand bain

Pour Maxime Bonnot, c’est le grand saut. Le pilote Tecmas est engagé ce week-end en Superstock 1000 dans le cadre de la manche française du championnat du monde de Superbike à Magny-Cours. Le haut du panier. Ce qui se fait de mieux en vitesse, juste après le Moto GP.

Participer, à 20 ans, à une manche du Mondial, ça n’est pas rien. Pourtant, quand Michel Augizeau lui a proposé ce challenge, Maxime n’a pas hésité longtemps. « C’est une bonne façon de voir où j’en suis ; de m’étalonner face à une concurrence forte… » estime le jeune Neversois, placé dans les meilleures conditions, ce week-end, pour laisser parler son talent.

Michel Augizeau : « Après sa chute aux 24 Heures du Mans (fracture du poignet, Ndlr), Maxime a manqué les courses de Nogaro et de Lédenon en championnat de France Superbike. Il était pour le moins désabusé car dès la première course au Mans, il avait montré qu’il avait le potentiel pour viser le titre en Challengers. Il était réticent pour reprendre à Pau mais j’ai bien fait d’insister. Depuis, il a gagné en confiance et enchaîné les podiums, comme le week-end dernier à Albi (3e et 2e). Pour l’encourager, on a évoqué cette participation à l’épreuve mondiale de Magny-Cours et chez Tecmas, nous avons mis tout en oeuvre pour lui offrir la meilleure moto possible. Certes, il n’est pas possible d’utiliser la BMW officielle de Kenny Foray mais Maxime a à sa disposition l’équipe technique qui a accompagné Kenny cette année dans la conquête du titre, à savoir son ingénieur (Romain La Monica), son chef mécanicien (Guillaume Poitevin) en plus du mécanicien qui l’a suivi toute l’année, Paul Jarnot. Il bénéficie aussi d’un moteur neuf,  de nouvelles roues et de quelques petites nouveautés techniques. Pour faire bonne mesure, Tecmas a également pris une loge où il pourra recevoir ses partenaires. Tout ça, c’est un investissement sur l’avenir. Personnellement, je crois beaucoup en Maxime. A lui,  maintenant, de montrer sur la piste qu’on a raison de lui faire confiance… »

Dans un contexte très relevé avec les Tamburini, Rinaldi, Jones et autres Scheib, une place dans le Top 15 serait déjà une réelle performance. Parmi les engagés du Superstock 1000, trois autres pilotes français et non des moindres : Jérémy Guarnoni, vainqueur cette année au Mans, à Nogaro et à Albi en Superbike France ;  Florian Marino, vainqueur  en Superbike France à Magny-Cours et Maxime Cudeville. « Maxime va beaucoup apprendre et cela lui sera profitable pour la saison prochaine.. » conclut Michel Augizeau.

Au programme également du French World SBK à Magny-Cours, le Superbike 1000 promet une grosse empoignade entre Tom Sykes et Jonathan Rea avec Marco Melandri dans le rôle du troisième larron. Idem en Supersport 600 où les Français Lucas Mahias et Jules Cluzel devraient jouer les premiers rôles avec Sofuoglu. Rien que du très haut niveau.

                                                                                                                              

Info-Plus. Superstock 1000 : essais libres samedi de 9h45 à 10h15 ; essais qualificatifs samedi de 15 h à 15 h 30. Warm-up dimanche à 10 heures. Course dimanche à 15 h 15 (15 tours de circuit).

Christian Ragot - Correspondance

Stephane Valembois - Photos