Consolider la première place !

Après une entrée en matière réussie au Mans, le team Tecmas-BMW-Michelin aura pour ambition de consolider sa place de leader du championnat de France de Superbike, ce week-end, à Nogaro.

L’écurie berruyère avait frappé fort lors du premier meeting FSBK au Mans (*). Il n’en fallait pas davantage pour que le team Tecmas-BMW-Michelin se voie accoler l’étiquette de favori n°1 du championnat de France de Superbike. C’est vrai que la performance d’ensemble avait été belle mais Michel Augizeau, le patron de Tecmas, refuse de se laisser griser. : « On a bien commencé, maintenant, il faut confirmer. Sachant que la concurrence va forcément réagir. Attention notamment à ceux qui sont passés au travers au Mans comme Greg Leblanc, Lussiana ou Muscat… »

Sans Kenny Foray

Le boss est d’autant plus prudent que Kenny Foray ne sera pas là pour marquer des gros points comme au Mans. «  Son absence à Nogaro était prévue de longue date. Normalement, Kenny devait participer à la première manche de la Coupe du Monde de Moto e (pour électrique). Même si celle-ci a été reportée après l’incendie de Jerez, Kenny ne sera pas là pour autant. Parce que sa compagne Virginie est dans l’attente imminente d’un heureux événement. Dans le Gers, Kenny aurait peut-être pu rouler avec la nouvelle BMW S1000 RR mais celle-ci n’est pas prête puisque nous sommes toujours dans l’attente du logiciel d’exploitation que BMW Allemagne doit nous fournir. Aussi, on compte sur Mathieu (Gines) pour faire le job. Les consignes sont claires : rester sur la piste et marquer des gros points pour consolider la première place au classement général ».

Mathieu Gines, lui, est un poil plus ambitieux. « Je vise la victoire et rien d’autre. La moto est performante, l’équipe aussi. C’est à moi de faire ce qu’il faut. Je sais que la tâche va être rude car Ponsson, Bulle et Maurin vont tout donner tout comme  Clère, Berchet, Lussiana et Leblanc. Mais je me sens bien. Après les 24 Heures du Mans, nous avons effectué avec Tecmas de nouveaux essais très satisfaisants avec les Michelin. Franchement, je suis confiant… Normalement, on doit être au-dessus. Personnellement, je n’ai aucune séquelle de ma chute aux 24 Heures du Mans et je suis prêt à tout donner ». Au Mans, Mathieu n’avait pu éviter la chute en perdant la roue avant sur une traînée d’huile ; la moto, en heurtant violemment un vibreur avait subi de trop dégâts importants pour continuer.

De son côté, Maxime Bonnot, double vainqueur en Challengers lors du meeting d’ouverture, aura la même ambition que le pilote breton : consolider sa place de leader. Johan Nigon et Clément Stoll vont bien essayer de lui mettre des bâtons dans les roue mais le protégé de Michel Augizeau, qui a terminé les 24 Heures du Mans avec le Team 18 des Sapeurs-Pompiers à deux pilotes seulement, ne devrait pas avoir de mal à trouver le bon rythme et faire honneur à son rang de favori.

Christian Ragot