Ça bouge chez Tecmas

Dans les ateliers de l’avenue de Saint Amand, l’équipe de Michel Augizeau n’a pas encore eu le temps de dresser le sapin de Noël. « L’activité est différente de celle, intense, de la période de courses mais on n’a pas non plus le temps de rêvasser » sourit le boss du team Tecmas. Entre la vente des motos de compétition 2017 et 2018 (*), la réception, au compte-goutte, du nouveau matériel, la préparation de la saison 2019, la signature des contrats des pilotes et la recherche d’un partenaire principal pour les 24 Heures du Mans, il n’y a, effectivement, pas vraiment le temps de souffler. « Mais ça va se faire » tempère Michel Augizeau.

Première certitude : Tecmas sera à nouveau en 2019 le team officiel de BMW-Motorrad France en championnat de France Superbike avec, pour objectif, la reconquête du titre. Champion en 2017 avec Kenny Foray, vice-champion en 2018 avec le même Kenny Foray, l’écurie berruyère comptera encore sur le pilote d’Olivet en 2019 mais dans une moindre mesure. En effet, en plus du FSBK avec Tecmas et du championnat du monde d’endurance qu’il disputera en totalité, avec Gines et Da Costa, au sein du team ERC soutenu par BMW Allemagne, Kenny participera également au premier championnat du monde de MotoGP électrique de l’histoire. «Il n’a jamais été question de bloquer notre pilote. Kenny est pilote professionnel ; il est aussi avide de découvrir ce qui est nouveau. Et je comprends que le MotoGP E puisse l’intéresser. Mais si on veut aller chercher le titre FSBK en 2019, on se doit de mettre tous les atouts de notre côté. On ne peut se permettre de rater le moindre meeting. On l’a payé cash en 2018. Pour avoir reçu trop tard le nouveau moteur, on n’avait pas pu défendre nos chances à la régulière tant au Mans qu’à Nogaro et Guarnoni avait pu creuser un écart qui s’avéra par la suite irrémédiable tout en étant dominateur sur la deuxième moitié de saison. Là, du fait des chevauchements des différents calendriers, Kenny va manquer trois des sept meetings du FSBK. Impossible dans ces conditions de viser le titre. BMW-France l’a bien compris. Du coup, nous alignerons un deuxième pilote officiel, un pilote à la fois rapide et expérimenté, capable de supporter la pression qui incombe à tout favori d’un championnat. Et Kenny Foray viendra le soutenir lors des quatre meetings où il sera avec nous… En plus, bien sûr, de Maxime Bonnot qui poursuivra sa progression chez nous avec, pour mission, de gagner des courses et de décrocher le gros lot chez les challengers ». 

Quel deuxième pilote ? « Il est encore trop tôt pour l’annoncer. Il y a plusieurs contacts ; on a même un accord moral avec un ancien champion de France de vitesse et ancien champion du monde d’endurance mais rien n’est signé. Je pense néanmoins pouvoir officialiser se venue d’ici la fin de la l’année… » espère Michel Augizeau.

En quête d’un partenaire principal pour les 24 Heures du Mans

De quoi avoir les moyens de ses ambitions donc, face à une concurrence que l’on annonce relevée. Parallèlement au FSBK, Michel Augizeau se démène aussi pour trouver un budget pour les 24 Heures du Mans motos et le Bol d’Or. « Toujours avec une BMW S1000 RR mais en tant que team privé. Il y a l’embarras du choix pour les pilotes, j’ai la moto, mais pas les moyens financiers pour aligner une équipe compétitive au Mans. Je dis bien compétitive, une équipe capable de viser le Top 10, voire mieux. Car si c’est seulement pour participer, cela ne m’intéresse pas. Je suis donc à la recherche d’un partenaire principal, dont le nom serait accolé à celui de Tecmas pour ces deux événements prestigieux. Je suis ouvert à toutes les propositions, sachant qu’il y a urgence pour les 24 Heures du Mans programmés en avril».

(*) Les  clients intéressés pour l’achat d’une moto de compétition et les partenaires désireux de soutenir le team pour les 24 Heures du Mans peuvent contacter Tecmas au 02.48.21.13.14 ou au 06.27.34.80.77

Christian Ragot - Correspondance spéciale

Stéphane Valembois - Photos