Alan Techer revanchard 

« Franchement, à Magny-Cours, la chance n’a pas été avec nous. Pour la course 1, on avait misé sur une température plus élevée et du coup, on s’est fourvoyé dans les réglages. En début de course, nous étions performants mais à partir du 8e tour, tout s’est dégradé. J’ai quand même assuré la quatrième place tout en marquant les points de la troisième au championnat puisque l’Allemand Jonas Folger, 3e de la course, avait bénéficié d’une wild-card hors FSBK. En course 2, j’ai dû effectuer un « drive through » sur ordre de la direction de course, suite à un problème lors de la procédure de départ. Cette pénalité m’a fait perdre 14 secondes et rétrograder de la 3e ou 4e place, je crois, à la 12e pour finalement terminer dans le top 10… C’est rageant ! » lâche Alan Techer, bien décidé à prendre sa revanche ce week-end sur le circuit francilien de Carole.

« Tout est nouveau pour moi » (Alan Techer)

« La dernière fois que j’ai couru à Carole, c’était en… 2003 en 50 cm3 (rires). Heureusement, le team avait programmé une séance d’essais la semaine dernière ce qui m’a permis de prendre mes marques. J’ai rapidement été dans le coup, en signant de bons chronos malgré un trafic assez dense. Du coup, je suis plutôt confiant pour ce deuxième week-end de FSBK. Tout est nouveau pour moi : les circuits, la moto, l’équipe… Mais je comprends de mieux en mieux les choses. Je sens que toute l’équipe progresse. Avec Michel (Augizeau), Romain (La Monica), les mécanos, l’ambiance est vraiment excellente et un climat de de confiance s’est instauré au sein du team. Maintenant, il ne me reste plus qu’à monter sur le podium et gagner des courses. Je vais tout faire pour ça même si je sais que ça ne sera pas facile. Quand je pense que Jonas Folder, qui gagne en Allemagne, n’a pu faire mieux que 3e dans la Nièvre, c’est la preuve que ce championnat de France est vraiment d’un très haut niveau avec Gines, Foray, Maurin, Berchet, Muscat et le double vainqueur de Magny-Cours, Valentin Debise (qui devrait disputer le championnat dans sa totalité dans la mesure où il est dans l’incapacité de retourner aux Etats-Unis, NDLR) mais je vais tout donner pour marquer des gros points et rester en course pour le titre… »

Michel Augizeau n’en espère pas moins de son pilote « avec lequel le courant passe très bien et en qui j’ai toute confiance. Lors d’une séance de roulage, la semaine dernière à Carole, nous avons pu tester différentes gommes Michelin de manière très satisfaisante et cela devrait payer pour les courses de ce week-end. A Magny-Cours, les résultats dans toute leur sécheresse ne reflètent pas vraiment notre niveau de performance actuel. Nous avons encore une bonne marge de progression dans la connaissance et la maîtrise de tous les paramètres concernant la nouvelle S1000 RR BMW. Pareil pour Alan qui, pour avoir fait l’essentiel de sa carrière à l’international, et contrairement à ses principaux rivaux, découvre le FSBK et les circuits français tout en devant s’adapter à une moto toute nouvelle pour lui comme pour l’équipe. Tout le monde fait le maximum pour  progresser et ça finira par payer » estime le boss de l’écurie berruyère.   

Christian Ragot